IDDEES - Accueil

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

Syndication


Accueil
L'épuisement des ressources naturelles ?
Écrit par Administrator   
17-03-2016

Lieu de la conférence : Château de Madame de Graffigny - 27 rue Albert 1er - Villers les Nancy

 

Image

 

Le développement des technologies modernes a créé des besoins en de nombreux éléments dont nous soupçonnions à peine l’existence il y a quelques décennies. Les "terres rares" en sont l’exemple le plus emblématique mais cela est vrai de bien d’autres éléments très faiblement concentrés dans la croûte terrestre. Pour ces éléments comme pour d’autres beaucoup plus courants (fer, cuivre, zinc, nickel…) certains sites internet prédisent un épuisement des ressources à plus ou moins court terme. Nous verrons qu’il y a lieu d’être prudent face à ces prévisions peut-être excessivement pessimistes.

Nous envisagerons aussi la question des matières énergétiques qui mérite une attention particulière en termes de ressources mais aussi en termes d’impact environnemental.

Mais cela ne doit pas nous faire oublier d’autres ressources plus "banales" et pourtant précieuses telles que l’eau ou encore les "granulats" dont notre consommation augmente aussi de manière irraisonnable. Pour l’eau, la question ne concerne pas seulement les réserves, mais aussi et peut-être surtout la qualité, gravement menacée par les activités humaines, sources de pollutions dont nous ne mesurons pas encore toutes les conséquences…

Ces différents thèmes ne pourront être présentés de manière approfondie mais devraient alimenter réflexions et débats qui pourraient se poursuivre ultérieurement et poseront la question de notre responsabilité vis-à-vis des générations futures.

Dernière mise à jour : ( 08-04-2016 )
 
Transition énergétique et politique énergétique de la France
Écrit par Administrator   
06-07-2014



Il est beaucoup question à l'heure actuelle de « transition énergétique » . Sous ce vocable tout le monde ne met pas la même chose . Pour certains, il fait penser à la baisse à venir de l'approvisionnement en pétrole puis en gaz. Pour d'autres , on désigne ainsi le remplacement souhaité d'une partie du nucléaire par autre chose.....

Michel Perrut , polytechnicien, chef d'entreprise en Lorraine (SEPAREX), nous livre ses réflexions sur la politique énergétique de la France . Il nous dit la place cruciale de l'énergie dont les impacts sont divers , certes sur l'environnement mais aussi sur l'économie et le social. Il évoque la production des gaz à effet de serre mais insiste sur la nécessité de ne pas en faire une préoccupation première.
Et l'Europe dans tout ça? Michel Perrut n'hésite pas à dénoncer l'inexistence d'une politique énergétique de l'Europe.

Ci-dessous l'analyse de Michel Perrut :


Eléments de réflexion sur la politique énergétique de la France
Alors que va s'engager le débat sur la « transition énergétique », il me paraît opportun de rappeler les éléments suivants afin d'éclairer ce débat qui est pollué par nombre d'idées fausses distillées dans tous les médias, en particulier par les nombreux « donneurs de leçon ».

L'énergie : Un élément fondamental du développement humain

Dernière mise à jour : ( 06-07-2014 )
Lire la suite...
 
La Transition énergétique : une affaire politique
Écrit par Administrator   
20-07-2013

Le Monde 20/7/2013

T E

Le débat national sur la transition énergétique, qui s'est achevé jeudi 18 juillet, portait une belle ambition : imaginer la France de demain.

Une France où les transports pollueraient moins ; où les immeubles d'habitation seraient mieux isolés ; où les énergies renouvelables se développeraient ; où les territoires produiraient eux-mêmes leur énergie...

C'était en tout cas la feuille de route tracée par François Hollande lors la conférence environnementale de septembre 2012 : "Notre pays fait face à des défis climatiques et énergétiques sans précédent. La lutte contre le réchauffement est non seulement une cause planétaire, mais peut aussi être le levier d'un nouveau modèle de croissance à la fois intelligent, durable et solidaire. La France doit aujourd'hui s'engager résolument dans la transition énergétique", avait expliqué le président.

Las ! ONG, entreprises, élus locaux, parlementaires, syndicats, associations de consommateurs réunis autour d'une même table depuis huit mois se sont séparés le 18 juillet sans se mettre d'accord.

Le Medef a refusé au dernier moment de s'engager sur des recommandations qui lui semblaient irréalistes et qui, surtout, remettaient en cause le modèle énergétique français, basé sur le nucléaire, garant selon lui d'un prix peu élevé de l'électricité. Et donc de la compétitivité des entreprises.

Cette absence de consensus était prévisible. La question énergétique divise profondément la société française. C'est une ligne de rupture presque aussi structurelle que les grands antagonismes (droite-gauche, laïcité-religion, etc.) auxquels les deux derniers siècles écoulés nous ont accoutumés.

On en connaît les termes : oui ou non au nucléaire ? Oui ou non aux gaz de schiste ? Faut-il consommer toujours plus d'énergie ou apprendre à consommer moins ? Même le débat autour des limitations de vitesse, qui ménagent davantage les réservoirs, fait ronchonner...

L'énergie – ce sang de nos économies – est déterminante pour l'avenir des systèmes de production et de création de richesses. Les enjeux qui y sont adossés sont faramineux. Rien qu'en 2012, par exemple, les investissements énergétiques se sont élevés à 40 milliards d'euros. Certains experts vont jusqu'à avancer le chiffre de 2 000 milliards d'euros pour changer d'ici à 2050 le modèle français actuel.

En 2007, le Grenelle de l'environnement, lancé par Nicolas Sarkozy, et qui a débouché sur quelques mesures concrètes, avait prudemment écarté de ses discussions le thème du nucléaire. Il était illusoire d'imaginer que le grand débat 2013 sur l'énergie, remarquable exercice de démocratie participative, puisse être un Grenelle bis. Le travail réalisé depuis des mois par ses participants est une mine d'informations. Il a permis de confronter des expertises, des points de vue, des expériences venant d'horizons différents.

Mais l'erreur du gouvernement a été, dès le départ, d'en faire une antichambre de l'exécutif, censée lui apporter des recommandations clés en main. Or pareille conférence n'est pas faite pour décider. Quand un sujet aussi clivant que l'énergie est à l'ordre du jour d'engagements électoraux, le pouvoir politique doit prendre ses responsabilités. Il est temps désormais qu'il le fasse.

Quelques liens :

Le site du gouvernement
Le point de vue de Jean-Marc Jancovici
Réduire l'usage de la voiture : casse tête de la transition énergétique
Débat animé par Antoine KOVALSKI (Fréquence Protestante)

Dernière mise à jour : ( 20-07-2013 )
 
<< Début < Précédente 1 2 3 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 4 sur 12
© 2016 IDDEES
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.